News

Recommandations relatives à l’Inventaire de la Gouvernance en Afrique (IGA) suite aux ateliers tenus à Banjul, Gambie (avril 2004) et à Johannesburg, Afrique du Sud (janvier 2005)
04 Mar 2005

NATIONS UNIES

DEPARTEMENT DES AFFAIRES

ECONOMIQUES ET SOCIALES

(UNDESA)

- FINAL -

Recommandations relatives à l’Inventaire de la Gouvernance en Afrique (IGA) suite aux ateliers tenus à Banjul, Gambie (avril 2004) et à Johannesburg, Afrique du Sud (janvier 2005)

-------------------------

Les recommandations ci-après ont été proposées par les points focaux des pays représentés respectivement au cours des Ateliers sur l’Inventaire de la Gouvernance en Afrique (IGA) qui se sont tenus respectivement à Banjul, Gambie du 19 au 23 avril 2004[1],et à Johannesburg, Afrique du Sud du 20 au 21 janvier 2005[2]. Ces recommandations ont été par la suite approuvées par l’ensemble des points focaux des pays participants à l’IGA.

 

A. FACTEURS DE SUCCES DE L’IGA

Afin que l’IGA soit conduit à partir de l’Afrique et pour sa mise en oeuvre efficiente, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Département des Nations Unies pour les Affaires Economiques et Sociales (UNDESA), en tant que partenaires et maîtres d’oeuvre de cette initiative, devraient s’assurer que des ressources sont disponibles pour garantir le niveau requis pour sa performance. Ainsi, il est nécessaire de réserver ou de mobiliser en urgence des ressources pour:

a. La formation, telle que détaillée dans le paragraphe E.3 ci-dessous;

b. Les rencontres de planification stratégique à l’intention des points focaux en vue de configurer régulièrement un plan concret des activités qui donnent les grandes lignes de la mise en oeuvre continue de l’IGA;

c. L’appui technique en matière de collecte et de validation des données;

d. La participation des points focaux aux grandes rencontres régionales sur les problèmes de gouvernance;

e. Le renforcement des capacités des points focaux au niveau des bureaux PNUD de pays pour l’amélioration qualitative de l’appui à apporter à la partie nationale;

f. L’organisation de rencontres périodiques d’échanges sur les expériences de pays, d’orientation et de perspectives.

 

B. RAISON D’ETRE ET FONCTIONS DE L’IGA

1. C’est un outil interactif qui permet la collecte de l’information sur la gouvernance afin de:

   a.Suivre et évaluer les programmes nationaux de gouvernance;

   b. Faciliter les liens entre partenaires et/ou programmes et élaborer des éléments de comparaison des différentes initiatives sur la gouvernance;

   c. Identifier les partenaires engagés dans différentes initiatives par zones ou domaines d`intervention;

   d. Favoriser le partage d`informations et promouvoir leur diffusion auprès des acteurs de la gouvernance aussi bien au niveau national qu`international;

   e. Favoriser le partage des connaissances et promouvoir les meilleures pratiques.

2. Il devrait permettre de renforcer le processus d`élaboration et de mise en oeuvre des politiques en matière de gouvernance.

3. Il devrait être intégré au processus de réalisation du Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP) en tant que outil visant à assurer:

   a. La disponibilité et la mise à jour des données qualitatives et quantitatives (leçons tirées de l’exécution des projets) sur: (i) les initiatives de la gouvernance mises en œuvre par le gouvernement, les partenaires au développement, le secteur privé et la société civile, y compris les rapports sur les expériences de réussite; (ii) le niveau de ratification et d’adhésion aux instruments africains et internationaux appropriés de prévention et de règlement de conflits (iii) l’